Productions antérieures

2017

Concert de Noël

En décembre 2017, le Choeur de chambre Tactus et le Choeur Radio Ville-Marie s'unissent aux côtés de solistes et instrumentistes sous la direction de Simon Fournier pour un concert de Noël où s'harmonisent mystère et réjouissances. Répertoire: Adaptations diverses (Victoria, Gabrieli, Poulenc, Busto, Lauridsen, Gjeilo) du texte O magnum mysterium issu des matines de Noël, Messe de minuit de Marc-Antoine Charpentier et chants de la Nouvelle-France.

En Marge!

Un voyage choral en marge du temps et de l'espace à travers les œuvres de compositeurs tels que Lassus, Janequin, Gesualdo, Verdi, Nystedt, Pärt, Schafer, Monk, Ešenvalds et Vivier, qui ont osé, « au mépris du danger, avancer vers l'inconnu. »

Direction musicale et artistique: Simon Fournier

2016

ARMADA - Périple musical et théâtral à la Renaissance

Orlando Gibbons se voit remettre une copie de la messe des morts de Tomas Luis de Victoria. En feuilletant la partition, il replonge dans ses souvenirs. Il se remémore l’époque où, enfant, planait sur l’Angleterre la menace d’une invasion espagnole, l’Invincible Armada.

Par le biais d’un voyage musical opposant l’Espagne et l’Angleterre, Gibbons guide le spectateur à travers un pan d’histoire de la Renaissance, ponctué par des événements marquants comme la mort de la reine Élizabeth ou l’exécution de Sir Walter Raleigh. Le compositeur en ressortira transformé.

Sous la direction de Simon « Orlando » Fournier, le Chœur de Chambre Tactus interprète, en plus de l'Office des défunts de Victoria, une sélection de pièces de la Renaissance anglaise (Byrd, Morley, Dowland), des Extraits des Triumphs of Orianai> et bien sûr, des œuvres d’Orlando Gibbons, dans un décor évoquant les grands vaisseaux de l’Armada.

Direction musicale et artistique: Simon Fournier

Texte : Geneviève Lemieux et Simon Fournier

2015

Le Son d'une nuit d'été - Rêve musical et théâtral

Manuel Gagnebin, auteur, acteur et metteur en scène

Julie Tymchuk, danseuse et chorégraphe

Direction musicale et artistique, Simon Fournier

Claire Lamarre, conception des éclairages

2013–2014

Mozart: Requiem

Au début de décembre 2013, Tactus présente une version du Requiem pour chœur et quatuor à cordes — une version inédite où brille, sans artifice, le contrepoint mature du jeune génie. Depuis son lit de mort, Mozart lègue à l'humanité un chef d'œuvre inachevé ; c'est à son contemporain Süssmayr que revient la tâche de compléter l'oeuvre. Mais le travail de ce dernier, sans réduire la transcendance de l'inspiration mozartienne, a le défaut d'épaissir la pâte musicale et de rendre opaque ce qui est diaphane… Or des recherches récentes permettent de faire le jour sur l'intuition créatrice ultime du compositeur. La version inédite que présente Tactus s'inspire de ces recherches mais aussi de la transcription pour cordes (1802) de Peter Lichtenthal. Pour l'occasion, Tactus est magistralement accompagné d'Emmanuel Vukovich et du quatuor de l'Ensemble Parcival.

En mai 2014, Tactus, en collaboration avec le conteur François Lavallée, crée une première version de L'Entente cordiale, un conte tendre, touchant, bouleversant même : sur fond de musique d'origine française et d'origine britannique, le spectateur suit deux itinérants dans les rues de Montréal — Scott de descendance écossaire et Maurice de descendance française. Les deux s'apprivoisent petit à petit, et à travers leurs regards, à travers le regard choral du chœur et cordial du cœur, on découvre, on entend un nouveau monde, une harmonie toute montréalaise.

 

2012–2013

Tenebrae: rituel vocal

En avril 2013, Tactus présente un grand rituel vocal: Tenebræ. Dans un lieu insolite, les Ateliers Jean-Brillant, et grâce aux éclairages enveloppants de RobinSon et à la vidéographie agile de Victor Ménard, les spectateurs entrent dans la pénombre jusqu'au cœur des ténèbres à la découverte d'un grand rite plus que millénaire, au son des musiques inspirées et émouvantes des Tallis, Victoria, Gesualdo, Allegri, Zelenka, Bruckner, Poulenc, Ginastera, Casals, Toensing, Rihm et MacMillan.

En mai 2012, Tactus était partie prenante de la première québécoise de l'oratorio Ecce Cor Meum de Paul McCartney, présenté par le Chœur Radio Ville-Marie à l'Oratoire Saint-Joseph.

2011–2012

Les 7 Cloches de Bethléem: une fable de Noël

Dès septembre 2011, à la suite du départ du chef fondateur François Ouimet, Simon Fournier prend avec brio la direction de l'ensemble.

Cul sec ! 500 ans de chansons à boire

En décembre, Tactus offre une fable de Noël inédite, Les Sept Cloches de Bethléem. Les échos éternels de Pärt, de Byrd, de Tavener et de Górecki invitent le spectateur dans l'univers de Sofia, une jeune femme forte et déterminée dont les plans de carrière ont été chamboulés par une grossesse imprévue. La veille de Noël, elle est happée en rêve dans un monde mystérieux; guidée par l'appel des cloches au cœur de la nuit, elle devra tenter de démêler la toile humaine dans laquelle elle se sent prisonnière, pour voir enfin se lever une nouvelle étoile.

En juin 2012, Tactus présente au Petit Medley trois représentations de Cul sec ! 500 ans de chansons à boire, un spectacle mis en scène par Marie-Nathalie Lacoursière où le Choeur dévoile un côté plus ludique de sa personnalité, dans un répertoire éclaté mais combien enivrant ! À la fin d'avril, Tactus avait offert un aperçu de cette production lors de la première édition de la journée Montréal a cappella. Du même coup, quelques brefs moments de ce programme sont présentés au Mondial de la bière 2012.

En mai 2012, le Choeur Radio Ville-Marie invitait Tactus, en tant que « coro piccolo », dans sa production multimédia des Carmina burana de Karl Orff.

2010–2011

Byrd et moi: confessions d'un bourreau

En décembre 2010, Tactus propose une version inusitée de l'incontournable concert de Noël avec un O magnum mysterium rassemblant des pièces qui soulignent de façons très variées le recueillement de cette fête.

En février 2011, l'ensemble a la chance de participer à une fin de semaine de classe de maître avec Jon Washburn et son Vancouver Chamber Choir.

Puis en mai, à la salle Redpath, dans la fable élisabéthaine Byrd et moi, le bourreau d'Élisabeth se laisse entraîner malgré lui par le génie du grand William Byrd, dont la musique — sublime et transcendante — s'élève par-delà l'intransigeance des conflits politiques et religieux qui sévissent à la cour.

2009–2010

Puisque tout passe

En février 2009, le Chœur participe à une lecture publique des Cendres de Fabio, à la Maison de la culture Côte-des-Neiges. Conçu par le créateur interdisciplinaire Augustin Rioux, Les Cendres de Fabio est un roman qui intègre la musique comme un personnage. L'événement met en scène les comédiens René-Daniel Dubois, Étienne Pilon, Marie-Thérèse Fortin et Alexandre Dubois et comporte plusieurs compositions originales pour chœur mixte. Voir le site web de la compagnie.

La saison 2009-2010 prend fin à l'ancienne chapelle du collège Jean-de-Brébeuf. Dans cet environnement des années 30, Puisque tout passe présente des poésies chantées de l'entre-deux-guerres dans une ambiance de chic cabaret. Un employé du télégraphe, sous les traits du narrateur Pierre Audet, s'émerveille de tous les poètes qui, au fil des ans, lui ont refilé des télégrammes à envoyer.

2008–2009

Tshakapesh

En février 2009, Tactus collabore à un concert intitulé L'univers choral de Karen Young, produit par la Maison de la culture Rosemont–La-Petite-Patrie. Entouré de la charismatique chanteuse et de quelques musiciens chevronnés, Tactus unit ses voix à celles de la Chorale Senior de la Commission scolaire English-Montréal, sous la direction de Patricia Abbott pour révéler un univers musical éclectique. Le programme comporte, entre autres, des compositions de Karen Young et ses arrangements pour chœur.

En avril 2009, Tactus reprend le conte Tshakapesh dans le cadre du Festival international Montréal/Nouvelles Musiques produit par la SMCQ.

L'année 2009 marque également le 10e anniversaire du chœur. Un concert festif réunissant les plus beaux moments du répertoire de Tactus est clôt la saison au mois de juin, en la très belle église Saint-Pierre-Apôtre.

2007–2008

Musiques nordiques

Pour une deuxième année consécutive, le musée du Château Ramezay invite le chœur dans le cadre de ses concerts de Noël.

Tactus se lance dans la grande aventure de Tshakapesh et crée, en février 2008, ce conte innu pour chœur a capella, narrateur et percussionnistes, sur une partition de la compositrice montréalaise Marie Pelletier. La célèbre conteuse Joséphine Bacon narre l'œuvre et, devant un public de tous âges, elle donne le ton de ce grand mythe fondateur des nations autochtones.

Pour clore sa saison, l'ensemble produit Musiques nordiques, faisant découvrir à son public des œuvres russes, estoniennes, scandinaves et canadiennes.

2006–2007

O ! Kosmos

L'ensemble participe au Coup de cœur francophone à l'automne 2006 et se produit aussi au Château Ramezay.

L'univers de Monteverdi, présenté en février 2007, dévoile deux facettes bien différentes du grand compositeur du 15e siècle : sa musique sacrée et, à l'opposé, sa musique profane, révolutionnaire à l'époque, qui contribua à la naissance de l'opéra.

C'est avec O ! Kosmos 2007 que Tactus clôt sa saison. C'est la troisième mouture de ce voyage initiatique dans l'espace-temps. Une expérience spirituelle et sensorielle hors du commun qui envoûte encore une fois son public. En novembre 2007, ce concert sera présenté à nouveau à Abercorn, dans les Cantons-de-l'Est.

2005–2006

En février 2006, Tactus présente l'Extase religieuse au 20e siècle, un concert en 2 parties, avec comme pièce de résistance la cantate Rejoice in the Lamb de Benjamin Britten, pour solistes, chœur et orgue. Toutes les pièces de ce concert explorent différents aspects du sentiments religieux au 20e siècle.

De juin à septembre 2006, Tactus chante Latino!, un panorama de la musique chorale latino-américaine de la Renaissance à aujourd'hui.

2004–2005

En octobre 2004, le concert Bestiaire est repris.

En février 2005, un concert de motets a capella intitulé Invocations présente comme thématique les rapports de l'homme avec le divin. Il est suivi d'une reprise du programme Bestiaire à la Maison de la culture Rosemont–La-Petite-Patrie, en avril.

Le 9 avril, lors du festival de l'Alliance régionale des chorales de Montréal (ARCIM), Tactus est choisi pour représenter le Québec au Festival national du Canada. Une reprise de Bonjour mon cœur, matinée chants et croissants, est produite en juin 2005 à Montréal.

2003–2004

En décembre 2002, Tactus présente In ecclesiis, un concert en co-production avec le chœur Chœurisma.

Victimae paschali laudes est le titre du concert printanier du chœur de chambre, avec comme pièce de résistance la cantate de Pâques BWV 3 de J. S. Bach. Deux compositions originales canadiennes sont créées à la même occasion.

Tactus présente en juin son premier spectacle jeune public : le Bestiaire regroupant 12 choristes et trois danseuses autour de thèmes animaliers — un concert entièrement a capella.

2002–2003

En décembre 2002, Tactus présente une nouvelle fois O ! Kosmos, avec un succès retentissant.

En avril 2003, le chœur organise Stravinsky VS Mozart, un combat entre ces deux poids lourds lors duquel sont interprétées la Messe de Stravinsky et la Messe du Couronnement de Mozart.

Pour terminer la saison, Tactus présente une nouvelle version de Bonjour mon Cœur, un portrait de l'amour en six tableaux.

2001–2002

En décembre 2001, Tactus présente O ! Kosmos, un spectacle multi-média avec narrateur, réunissant musique, images, prose et poésie, et explorant l'histoire des liens entre musique et le cosmos.

En avril, un grand concert de musique vénitienne avec orchestre, avec comme pièce de résistance le Gloria de Vivaldi.

En juin, l'ensemble récidive avec Chants et Croissants, une matinée conviviale placée sous le thème de l'amour.

2000–2001

Tactus repart en grand avec un concert de motets dont le Lobet den Herren de Bach, en avril, à la chapelle de l'école Villa-Maria, et une première édition de la populaire matinée Chants et Croissants au mois de juin 2001.

1999–2000

L'ensemble diminue ses activités à cause du peu de disponibilité de son chef, mais il participe néanmoins à plusieurs événements, dont un concert dans le cadre d'un cours magistral sur Jean-Sébastien Bach, une cérémonie de mariage et les funérailles d'une amie chère au groupe; des extraits du Requiem de Fauré sont chantés pour l'occasion.

1998–1999

Tactus se produit avec orchestre à la salle Claude-Champagne de l'Université de Montréal dans le cadre d'un concert de musique baroque intitulé Influences italiennes.

1997–1998

En sa première année d'existence, l'ensemble présente un concert a capella des Six chansons de Hindemith, et la Messe à quatre voix de William Byrd.